Emmaus International

Emmaüs Europe et Emmaüs international expriment leur solidarité avec toutes les victimes des incendies du camp de Moria sur l'Île de Lesbos. C'est un traumatisme de plus sur leur difficile chemin d'exil vers un asile que l'Europe fait tout pour éviter de leur donner.

Nous dénonçons depuis longtemps ces politiques d'enregistrement des demandes dans des "hot spot" éloignés du continent ou externalisés hors d'Europe qui ne permettent pas de donner un véritable accès aux droits aux demandeurs d'asile et leur font souffrir des conditions de vie inhumaines dans des camps qui reçoivent 4 fois plus de personnes qu'ils ne peuvent accueillir. 

L’UE et chacun de ses pays membres doivent aujourd’hui urgemment trouver une solution digne pour accueillir ces 12 000 réfugiés, et pas seulement quelques centaines de mineurs non accompagnés ; cette parcimonie est indigne de nos valeurs. De nombreuses collectivités locales y sont prêtes, en lien avec les sociétés civiles de leur territoire ; elles l’affirment dans leur alliance scellée en octobre 2019 (« Alliance Migrations », lancée à l’initiative d’Emmaüs International et de l’O.C.U.) pour défendre ensemble la faisabilité de politiques migratoires alternatives.

Le nouveau Pacte pour les migrations et l'asile en cours d'élaboration par la commission européenne pourrait intégrer cette fermeture des hotspot pour une répartition dans tous les pays d'Europe. L'Europe devrait permettre à chacun de demander l'asile où il le souhaite, comme demandé par Emmaüs Europe dans sa contribution à la feuille de route du Pacte : https://www.emmaus-international.org/fr/actualites/2158-tribune-une-autre-politique-migratoire-est-possible.html).